Site du KCF     Forum du KCF  
Aphyosemion dargei Matsari GKC 90-23.jpg
Diapteron cyanostictum RPC 153.jpg
Austrolebias nigripinnis (oeufs).jpg
Fundulopanchax oeseri (1).jpg
Visiter la galerie


mot de passe oublié ?

  Accueil Liens Plan Contact  
  FAQ : Qu’est-ce qu’un killi ?  
 
 

Rubriques

Les publications du KCF


[ Toutes les publications ]

Brèves
  • Spectrolebias brousseaui nov. sp.
  • Aphyosemion musafirii nov. sp.
  • Nothobranchius oestegaardi nov. sp.
  • Nothobranchius seegersi nov. sp.
  • DKG 2010 - Résultats du concours
  • A. campomaanense, un killi chez l’Ambassadeur
  • 2008 Un nouveau Notho
  • Deux nouvelles espèces Sud-américaines (encore)
  • Cynolebias paraguassuensis Costa, Suzart & Nielsen, 2007
  • Rivulus lazzarotoi Costa, 2007

    [ Toutes les brèves ]

  • Fiches techniques

    Gabon - Congo Origine : Delta de l’Ogoué près du Cap Lopez. Le Cap Lopez fut importé pour la première fois par Arnold (...)


    Origine : Récolté pour la première fois par E. purzl en novembre 1973 dans un petit ruisseau près de son embouchure (...)


    [ Toutes les fiches techniques ]

    La tourbe, les feuilles de chêne

    Article mis en ligne le 29 juillet 2005



    Télécharger l’article complet

    La tourbe est un matériau largement utilisé par les killiphiles, comme support de ponte et comme couche de fond. Il en existe plusieurs sortes, de qualité variable et dont les principales propriétés sont l’imputrescibilité, le pouvoir acidifiant. A un degré moindre, elle adoucit l’eau partiellement et adsorbe de nombreuses substances médicamenteuses, ce dont il faudra se souvenir lorsque l’on traitera un bac. Sa capacité de rétention de l’eau est importante, ce qui est un avantage pour la conservation des oeufs de killies annuels.

    Malgré ses avantages, certains pensent que les substances libérées dans l’eau par la tourbe ont un effet à long terme plutôt néfaste sur la santé des Poissons (de même que l’extrait liquide de tourbe commercialisé). Aussi, on veillera à ce que la coloration ambrée de l’eau due à la tourbe ne soit pas trop prononcée. Elle doit être suffisamment ancienne et transformée (lignifiée), sinon elle se décompose rapidement dans l’aquarium. La plus courante est la tourbe à sphaignes, qui doit se présenter sous une forme compacte, foncée, les sphaignes n’étant plus reconnaissables. Son pouvoir acidifiant est faible et quasiment nul dans une eau de TH supérieur à 5 degrés.

    La tourbe fibreuse est extraite industriellement de la tourbe à sphaignes. C’est un excellent support de ponte, que l’on place soit en surface, soutenu par un morceau de liège, soit au fond. Elle procure par ailleurs des caches aux Poissons. Dans une eau non acide, elle se dégrade assez facilement.

    Les feuilles de chêne remplacent la tourbe pour acidifier l’eau et constituer une couche de fond où les Poissons viennent se cacher. On collecte des feuilles de chêne mortes en forêt, qui sont immergées dans l’eau sans aucune préparation et coulent après quelques jours.

    Une règle générale pour sécuriser les Poissons et mettre leurs couleurs en valeur est que le fond soit sombre. En dehors de la tourbe et des feuilles de chêne, on peut également utiliser de l’argile soufflée de couleur brun-rouge. Si le fond reste nu, il faut poser le bac sur une surface ou un papier de couleur sombre, ou peindre le fond.

    Les plantes









    - Get Firefox! -
    Derniers articles
  • Plaquette d’inscription au congrès


  • Premier Classement CEK 2017


  • tourisme en Dordogne

    Tourisme : Bergerac et ses environs


  • Réglement du concours

    Vous souhaitez présenter des poissons au concours du congrès ? Vous avez besoin d’explications sur les critères de (...)


  • Animateur Pyrénées

    animateur (Proche Toulouse) : BAZIN Julien tél : 06 17 32 31 70 email : bazinjulien31@gmail.com



    [ Tous les articles ]