Site du KCF     Forum du KCF  
Nimbapanchax leucopterygius Lema (1).jpg
Aphyosemion ocellatum G 211.jpg
Aphyosemion halleri GBL 85-21.jpg
Aphyosemion elberti Ndop.jpg
Visiter la galerie


mot de passe oublié ?

  Accueil Liens Plan Contact  
  FAQ : Comment se passe l’incubation des oeufs ?  
 
 

Rubriques

Brèves
  • Spectrolebias brousseaui nov. sp.
  • Aphyosemion musafirii nov. sp.
  • Nothobranchius oestegaardi nov. sp.
  • Nothobranchius seegersi nov. sp.
  • DKG 2010 - Résultats du concours
  • 2008 Un nouveau Notho
  • Deux nouvelles espèces Sud-américaines (encore)
  • Cynolebias paraguassuensis Costa, Suzart & Nielsen, 2007
  • Rivulus lazzarotoi Costa, 2007
  • Simpsonichthys punctulatus Costa & Brasil, 2007

    [ Toutes les brèves ]

  • Fiches techniques

    Origine : dédié à G. Eggers qui, en compagnie de L. Seegers et de C. Kasselman, trouva ce poisson,en 1980.. Biotope : (...)


    Origine : Trois populations connues : Conakry (Basse Guinée ou souche de BENL) Kasewe (Sierra Leone ou souche de (...)


    [ Toutes les fiches techniques ]

    Nothobranchius eggersi

    Article mis en ligne le 25 août 2005, rédigé par R. DISSARD



    Origine : dédié à G. Eggers qui, en compagnie de L. Seegers et de C. Kasselman, trouva ce poisson,en 1980..

    Biotope : Originaire de marais dans l’ouest de la Tanzanie, près de la rivière Ruhoi. Coordonnées géographiques : 7°51’S. 38°58’E sur la route de Kibiti, Ndundu. Température de l’eau : environ 30°C ; pH :7 N.eggersi Bagamoyo

    Taille : 5 à 6 cm pour de beaux sujets mâles, 4 à 4,5 cm pour les femelles.

    Maintenance : 20 litres (15 minimum), avec filtration. L’eau est au TH 12 et passe progressivement à 15, au fur et à mesure des changements d’eau successifs. Elle est salée dans la proportion d’une grosse cuillère à café de sel pour 10 litres. pH : 7,5 ; température : 26 à 28°C avec des sauts à plus de 30°C quant l’été est chaud. La végétation est un peu plus conséquente en microsorium.

    Une boite en plastique opaque dont le couvercle est percé d’un trou de 4 à 5 cm de diamètre est chargée d’une couche de tourbe de 3 cm, préalablement bouillie et bien rincée ; elle servira de pondoir.

    Reproduction : Il est possible de mettre dans le même bac, plusieurs mâles (3 ou 4) avec 6 ou 7 femelles, on évite la consanguinité qui mène à la dégénérescence., Le pondoir doit être relevé tous les 15 jours. Le mâle enserre la femelle entre ses nageoires dorsale et anale en une sorte de demi-cercle et en l’obligeant à toucher la tourbe pulpeuse. Les vibrations de l’étreinte permettent à l’oeuf, qui mesure moins de 1 mm, d’être recouvert de tourbe et se trouver à l’abri de la lumière et des parents.

    La tourbe contenant les oeufs est prélevée tous les 15 jours ou tous les mois.La température d’incubation : 21 à 22°C.

    Durée d’incubation : 4 mois.

    La croissance est très rapide. Au bout d’un mois, on peut apercevoir le premier mâle.

    CONCLUSION : N. eggersi, espèce récente dans le monde aquariophile, semble plaire aux amateurs de Nothobranchius, elle est toujours présente dans les expositions. Sa beauté, sa relative rusticité, son temps d’incubation moyen et son comportement pacifique qui permet d’élever plusieurs sujets ensemble, sont ses atouts majeurs.

    Alors pourquoi les "Nothophiles" sont ils rares ?









    - Get Firefox! -
    Derniers articles
  • Feuille de commande congrès de Creysse


  • Bulletin de juin 2018


  • 3 ème Classement 2018

    Classement CEK-N°3-2018


  • Animateur

    Philippe KURATKO Mail :philippe.kuratko@free.fr


  • Réunions en Rhône-Alpes

    Rhône-Alpes La région bénéficie de 2 pôles d’animation, ce qui vous permet de ne pas faire trop de route pour les (...)



    [ Tous les articles ]