Site du KCF     Forum du KCF  
Simpsonichthys notatus.jpg
Archiaphyosemion guineensis.jpg
Simpsonichthys reticulatus.jpg
Aphyosemion cameronense Ngoyamp chantier.jpg
Visiter la galerie


mot de passe oublié ?

  Accueil Liens Plan Contact  
  FAQ : Comment se passe l’incubation des oeufs ?  
 
 

Rubriques

Brèves
  • Spectrolebias brousseaui nov. sp.
  • Aphyosemion musafirii nov. sp.
  • Nothobranchius oestegaardi nov. sp.
  • Nothobranchius seegersi nov. sp.
  • DKG 2010 - Résultats du concours
  • A. campomaanense, un killi chez l’Ambassadeur
  • 2008 Un nouveau Notho
  • Deux nouvelles espčces Sud-américaines (encore)
  • Cynolebias paraguassuensis Costa, Suzart & Nielsen, 2007
  • Rivulus lazzarotoi Costa, 2007

    [ Toutes les brèves ]

  • Fiches techniques

    Origine : dĂ©diĂ© Ă  G. Eggers qui, en compagnie de L. Seegers et de C. Kasselman, trouva ce poisson,en 1980.. Biotope : (...)


    Origine : Hamilton-Buchanan (1822 : 215,380) a dĂ©crit Aplocheilus panchax sur des spĂ©cimens pĂŞchĂ©s dans le bassin du (...)


    [ Toutes les fiches techniques ]

    Les drosophiles

    Article mis en ligne le 6 décembre 2004



    Elles sont appelĂ©es par les scientifiques DROSOPHILA MELANOGASTER, il existe plusieurs centaines d’espèces dont une dizaine vit en France.

    La drosophile couramment appelĂ©e "mouche du vinaigre", "mouche Ă  fruits" est la plus frĂ©quente, et plus communĂ©ment Ă©levĂ©e. La forme sauvage est ailĂ©e et pose quelques problèmes. Heureusement, on connaĂ®t une souche Ă  ailes "vestigiales" caractĂ©risĂ©e par l’atrophie des ailes Ă  la suite d’une mutation. Le mutant vestigiale est un peu moins fertile que la souche sauvage mais autrement plus pratique.

    PNG - 3.2 ko
    espčce sauvage
    qui peut ętre récoltée auprčs des fruits műrs
    PNG - 2.2 ko
    la souche Curled
    ailes courbées
    PNG - 3.1 ko
    les "vestigiales"

    CONDITIONS D’ELEVAGE

    Le dĂ©veloppement larvaire, la fĂ©conditĂ© et la fertilitĂ© des adultes sont fonction de l’aliment et des conditions thermiques. Seules des conditions très strictes permettent de donner des valeurs constantes pour chacun de ces caractères. Chacun peut d’Ă©tudier ce qui se passerait chez lui, sachant seulement qu’Ă  25°C, la durĂ©e de dĂ©veloppement de l’oeuf Ă  l’adulte est de 109 heures (Ă  1 heure près). Une femelle de "droso" en pleine forme pond environ 100 oeufs par jour, soit son propre poids (2 mg). Si vous mettez 5 femelles et 5 mâles (ou une quinzaine d’individus, en vrac), dans une boite de 50 ml environ, vous pouvez attendre en 48 h, avoir 1000 oeufs, soit presque autant d’adultes. A ce moment-lĂ  vous aurez une surpopulation qui se traduit par un ralentissement du dĂ©veloppement, Ă  une mortalitĂ© larvaire importante, et Ă  un certain nanisme des adultes.

    CONSEIL PRATIQUE

    1) Eviter toute surpopulation sous prĂ©texte d’obtenir plus d’adultes.

    2) Entretenir et bichonner la souche, Ă  part de l’Ă©levage proprement dit, pour cela mettre au maximum 10-15 individus (au maximum 40) que l’on laisse pondre pendant 48-72h.. Retirer les adultes ensuite.

    3) Etaler les Ă©levages dans le temps en multipliant le nombre de boites, lorsque les caractĂ©ristiques de l’Ă©levage auront Ă©tĂ© cernĂ©es. L’Ă©mergence des adultes est fonction de la durĂ©e de la ponte et s’Ă©tale sur plusieurs jours.

    4) On peut "faire" plusieurs gĂ©nĂ©rations (2 Ă  3) dans une mĂŞme boite, au cours des gĂ©nĂ©rations successives, les adultes deviennent de plus en plus petits (appauvrissement du milieu + produits toxiques). Avec un peu d’habitude on obtient des adultes pesant 1/10 du poids normal et pouvant ĂŞtre mangĂ©s par des alevins de moins de 20 mm.

    5) Dans des conditions normales, les larves sortent du milieu pour se transformer en pupe. Elles ont alors 5 à 6 mm et peuvent être recueillies à la pince ou au pinceau et données au killies. On peut provoquer une surpopulation volontaire en mettant un grand nombre de mouches à pondre pendant une courte durée. Dans ce cas les larves sortent plus tôt que dans le cas précédent et en plus grand nombre. On recueille les larves au pinceau ou on peut les laver sur un tamis très fin (bas de femme). Il "semblerait" que les larves soient meilleures que les adultes lors de la reproduction des Killies. Ceci reste à démontrer.

    6) Utiliser du matĂ©riel Ă  usage unique. Pour les rĂ©cipients utilisez des bouteilles plastiques coupĂ©es Ă  la hauteur dĂ©sirĂ©e. Les bouchons seront des morceaux de collant de femme ou des carrĂ©s d’essuie-tout maintenus par des Ă©lastiques. Les morceaux de collant de femme semblent prĂ©fĂ©rables car ils amĂ©liorent la ventilation. Mettre un morceau d’essuie-tout sur le mĂ©lange pour Ă©viter que les drosophiles ne s’enlisent sur le mĂ©lange. La hauteur du substrat doit ĂŞtre au moins de 2 cm.

    7) Mettre un morceau de carton (carton ondulé ou tube de carton des rouleaux de papier hygénique) pour que les asticots y puisent la cellulose nécessaire à leur développement.

    ELEVAGE DE LA DROSOPHILE

    PNG - 86.6 ko
    Elevage de Drosophiles

    Les insectes de laboratoire, par la standardisation de leur Ă©levage, reprĂ©sentent un avantage considĂ©rable. Son Ă©levage est dĂ©concertant par sa facilitĂ©, au point qu’il faut mettre beaucoup de bonne volontĂ© pour perdre ses souches.

    DiffĂ©rentes nourritures pour drosophiles :

    4) Recette Ă  froid :

    Quantité pour 3 récipents

    1 Yaourt nature 1 banane écrasée

    1 pomme ou un kiwi Flocons de purée

    3 cuillères à café de vinaigre de vin (fongicide)

    Mettre les fruits en morceaux dans un robot pour bĂ©bĂ©, les mixer, ajouter ensuite le vinaigre et le yaourt. Rendre le mĂ©lange homogène. Mettre le tout dans un saladier, y ajouter progressivement les flocons de purĂ©e. Le mĂ©lange doit ĂŞtre une pâte qui s’Ă©tale au fond de la bouteille utilisĂ©e en la tapotant un peu.

    Durée du milieu environ 1 mois.

    5) Recette à chaud (élaboré par Marcel Wuyts - BKV)

    Quantité pour 16 récipients

    2 litres d’eau

    500 Gr de flocons d’avoine

    3 Bananes

    5 cuillières à soupe de sucre cristalisé

    8 cuillères à soupe de vinaigre de vin.

    1 cuillière à café de levure de boulanger

    Porter l’eau Ă  Ă©bulition, verser les flocons d’avoine, donner un bouillon pendant une minute.

    Laisser refroidir Ă  25°C. Ecraser soigneusement les bananes.

    Mélanger le tout et verser dans les récipients à raison de 2,5 cm au moins.

    Durée du milieu de 1 à 2 mois suivant la température.

    Note : Il vaut mieux au dĂ©but un mĂ©lange trop sec, car on peut, après l’avoir mis dans les rĂ©cipients, rajouter de l’eau.









    - Get Firefox! -
    Derniers articles
  • 2čme Classement 2018

    Classement N°2


  • Animateur

    Philippe KURATKO Mail :philippe.kuratko@free.fr


  • Réunions en Rhône-Alpes

    RhĂ´ne-Alpes La rĂ©gion bĂ©nĂ©ficie de 2 pĂ´les d’animation, ce qui vous permet de ne pas faire trop de route pour les (...)


  • ME-KCF-2018

    ME-KCF-2018-N°1


  • 2014-Résultats du Concours

    Les rĂ©sultats du concours organisĂ© Ă  l’occasion du 41ème congrès du KCF sont consultables dans le fichier (...)



    [ Tous les articles ]